Centre d’Enseignement des Soins d’Urgence
CESU

Centre d’Enseignement des Soins d’Urgence

Les « CESU » sont des « centres d’enseignement des soins d’urgence » implantés dans les hôpitaux publics sièges de SAMU.
Leur existence est réglementaire et leurs missions sont définies par décret depuis 2007.
101 CESU sont recensés sur le territoire français (métropole et outre-mer).

Les CESU organisent des formations en soins d’urgence au quotidien et en situation d’exception. Ces enseignements sont essentiellement destinés aux personnels médicaux, paramédicaux et à tout professionnel travaillant dans le milieu sanitaire et médico-social.

Les enseignants sont des professionnels de santé qui exercent au quotidien dans une structure d’urgence hospitalière (SMUR, service d’urgence).
Les équipes de formation sont le plus souvent pluri-professionnelles (médecin, infirmier, ambulancier…).
En 2019, près de 2 500 personnes ont été formées au CESU 59.

Photos prises avant la crise sanitaire Covid-19

Les formations

AFGSU de niveau 1 : L’attestation de formation aux gestes et soins d’urgence de niveau 1 a pour objet l’acquisition des connaissances permettant l’identification d’une situation d’urgence vitale ou potentielle et la réalisation des gestes d’urgence adaptés à cette situation

Public concerné : Tout personnel de grade non-soignant exerçant ses fonctions au sein d’un établissement de santé ou d’une structure médico-sociale

Pré-requis : aucun

Durée : 14 heures


AFGSU de niveau 2 : L’attestation de formation aux gestes et soins d’urgence de niveau 2 a pour objet l’acquisition de connaissances permettant l’identification d’une situation d’urgence à caractère médical et à sa prise en charge seul ou en équipe, dans l’attente de l’arrivée de l’équipe médicale

Public concerné : Tout professionnel de santé inscrit dans la quatrième partie du code de la santé publique.

Pré-requis : aucun

Durée : 21 heures


Journée de réactualisation des connaissances : La durée de validité de l’attestation de formation aux gestes et soins d’urgence de niveau 1 et de niveau 2 est de quatre ans. La prorogation de cette attestation pour une durée équivalente est subordonnée au suivi d’une formation d’une durée d’une journée portant sur une actualisation des connaissances portant sur les gestes et soins d’urgence, en lien avec l’actualité sanitaire et scientifique

Public concerné : Personnel soignant ou non-soignant, titulaire de l’AFGSU, exerçant ses fonctions au sein d’un établissement de santé ou d’une structure médico-sociale.

Pré-requis : Avoir suivi une formation initiale de niveau (1 ou 2) dans les 4 années précédentes

Durée : 7 heures

L’attestation de formation spécialisée aux gestes et soins d’urgence en situation sanitaire exceptionnelle a pour objet l’acquisition de connaissances nécessaires pour intervenir en cas d’urgences collectives et de situation sanitaire exceptionnelle dans le cadre du dispositif ORSAN mentionné à l’article L. 3131-11 du code de la santé publique.

L’AFGSU Spécialisée comporte neuf modules complémentaires pouvant être enseignés et délivrés séparément.

A ce jour, le CESU 59 organise 5 modules de l’AFGSU Spécialisée :

  • Prise en charge d’une urgence collective en préhospitalier (Annexe 3)

Publics  cibles : Professionnels  de santé et personnels  des  SAMU, des  SMUR et concourant à l’aide médicale urgente.

Prérequis : Module  « urgences   collectives  et  situation  sanitaire  exceptionnelle  de  l’attestation  de formation aux gestes et soins d’urgence l ou 2.

Durée de la formation : Trois heures et demie.

Objectifs pédagogiques :

  • connaitre  le  plan  ORSEC  NOVI  et  son  articulation  avec  le  dispositif  ORSAN  (plan  ORSAN AMAVI) ;
  • identifier le rôle du SAI\1U, des SMUR, de la CUMP et de l’ARS dans l’organisation du plan ORSEC NOVI ;
  • connaitre les principes de régulation médicale des urgences collectives ;
  • connaitre les principes  de triage et d’initiation  du parcours  de soins des patients dans le cadre de la régulation médicale ;
  • maitriser les techniques de prise en charge des blessés notamment les spécificités pédiatriques ; connaitre  les  modalités   de  traçabilité   des  victimes   (SINUS/SIVIC)   et  connaitre  les  principes d’identitovigilance  ;
  • connaître la composition et les modalités de déploiement des postes sanitaires mobiles (PSM) ; connaitre les principes de l’information des proches des victimes et de l’annonce des décès ;
  • identifier  les  troubles  psychiques  post-traumatique  chez  les  blessés  et  parmi  les  personnels   et professionnels de santé intervenants.

  • Décontamination hospitalière d’urgence et moyens de protection individuels et collectifs NRC (Annexe 7)

Publics cibles : Professionnels  de santé et personnels  des établissements  de santé chargés  d’accueillir et/ou de prendre en charge des victimes potentiellement contaminées.

Pré-requis : Module  « urgences   collectives  et  situation  sanitaire  exceptionnelle  de  l’attestation  de formation aux gestes et soins d’urgence 1 ou 2.

Durée de la formation : Sept heures.

Objectifs pédagogiques :

  • assurer l’accueil et la prise en charge de victimes potentiellement  contaminées  pour lesquelles il est nécessaire de revêtir un équipement de protection individuelle ;
  • caractériser   les  risques   d’intoxication   liés  aux  contaminations   NRC  pour   les  victimes   et  les personnels ;
  • apprendre à mettre en œuvre les procédures de décontamination d’urgence ;
  • identifier et maitriser l’utilisation des équipements  de protection individuels et collectifs en fonction des différents risques et des capacités de décontamination de l’établissement de santé ;
  • comprendre  les règles pour  éviter les transferts  de contamination  NRC (zonage, marche  en avant, traçabilité, etc.) tout en délivrant les soins médicaux appropriés ;
  • connaître les contraintes logistiques et physiologiques  liées au port des différents types de tenues de protection ou de tenues NRBC-E adaptées aux risques.

  • Décontamination  hospitalière approfondie (Annexe 8)

Publics cibles : Professionnels de santé et personnels des établissements de santé participant à la mise en œuvre d’une unité de décontamination approfondie hospitalière.

Pré-requis : Module « Décontamination hospitalière d’urgence et moyens de protection individuels et collectifs NRC » de l’attestation de formation spécialisée aux gestes et soins d’urgence en situation sanitaire exceptionnelle.

Durée de la formation : Sept heures.

Objectifs pédagogiques :

  • connaitre les principes et les indications de la décontamination approfondie ;
  • identifier  et  comprendre  les  différentes  phases  d’une  décontamination   approfondie,  les  moyens nécessaires à sa réalisation, les fonctions et tâches des personnels soignants et logistiques ;
  • savoir mettre en œuvre une unité de décontamination hospitalière fixe et/ou mobile pour assurer la décontamination approfondie de personnes contaminées : activation, moyens de communication, supervision, etc.) ;
  • savoir intervenir en cas de malaise d’un personnel pendant la décontamination ;
  • organiser la rotation des personnels et la décontamination des personnels et assurer leur traçabilité ; connaître les modalités d’élimination et/ou de décontamination des objets ou déchets potentiellement contaminés (lieux de stockage, de surveillance, etc.).

  • Prise en charge des patients victimes d’agents nucléaires, radiologiques ou chimiques (Annexe 9)

Publics cibles : Professionnels de santé et personnels des SAMU/SMUR, structures d’accueil des urgences et autres structures de soins des établissements de santé, chargés d’assurer la prise en charge des patients victimes d’agents nucléaires, radiologiques et chimiques.

Prérequis : Module « Décontamination hospitalière d’urgence et moyens de protection individuels et collectifs » de l’attestation de formation spécialisée aux gestes et soins d’urgence en situation sanitaire exceptionnelle.

Durée de la formation : Sept heures.

Objectifs pédagogiques :

  • identifier un risque NRC dès la régulation médicale ou à l’accueil des urgences à partir des éléments de contexte, des moyens de détection et recueil des signes cliniques ;
  • maîtriser les mesures de protection individuelle et collective permettant d’éviter un transfert de contamination ;
  • connaitre les principes de prise en charge des patients en préhospitalier et en intrahospitalier et de traitements des intoxications par agents nucléaires, radiologiques et chimiques ;
  • connaitre les principes de décontamination d’urgence et les  indications  de  décontamination approfondie ;
  • savoir assurer sous équipements de protection individuelle, le triage et la prise en charge des patients en urgences vitales tout en procédant aux mesures de décontamination (mise en condition, administration d’antidotes) ;
  • connaitre les indications et savoir administrer les médicaments antidotes disponibles dans les postes sanitaires mobiles et les autres moyens projetables.

  • Prise en charge des patients suspects d’infection liée à un risque épidémique et biologique et protection de la collectivité en établissement de santé.

Publics cibles : Professionnels  de santé et personnels  des établissements  de santé, chargés d’assurer la prise en charge de patients suspects d’infection liée à un risque épidémique et biologique.

Prérequis : Module  « urgences   collectives  et  situation  sanitaire  exceptionnelle  de  l’attestation  de formation aux gestes et soins d’urgence 1 ou 2.

Durée de la formation : Trois heures et demie.

Objectifs pédagogiques :

  • connaître les principes de gestion du risque épidémique et biologique et notamment l’organisation de la prise en charge en établissement de santé (procédure générique de prise en charge du risque épidémique et biologique) ;
  • savoir  appliquer  la  procédure  d’alerte  de  l’établissement  de  santé  pour  le  risque  épidémique  et biologique ;
  • connaitre  les  bases  épidémiologiques   actualisées   (modalités   de  transmissions)   et  cliniques  des infections liées à un risque épidémique et biologique ;
  • savoir accueillir et dépister les patients  suspects (circonstances  d’exposition, voyages, présentations cliniques, etc.) afin d’identifier le risque épidémique et biologique lié notamment au bioterrorisme ; mettre en œuvre les mesures urgentes pour la prise en charge initiale du patient.
  • savoir protéger de façon adaptée le personnel et la structure de soins :
    • connaître les mesures barrières et savoir se protéger avec les équipements de protection individuelle adaptés à la situation ;
    • identifier et sécuriser le parcours de soins d’un patient suspect d’infection liée à un risque épidémique et biologique ;
    • gérer les déchets d’activité de soins à risque infectieux ;
    • connaître  la  conduite  à  tenir  en  cas  d’exposition  à  un  agent  à  risque  épidémique  et biologique ;
    • identifier  les  personnes   contacts  d’un  patient  suspect  d ‘infection  liée  à  un  risque épidémique et biologique.

Conforme aux arrêtés du 24 avril 2012 et du 30 décembre 2014

Objectif : Acquérir les compétences nécessaires à l’enseignement du contenu des attestations de formation aux gestes et soins d’urgence de niveau 1 et 2

Les compétences visées sont les suivantes :

  • Maîtriser le contenu scientifique actualisé relatif à la prise en charge des urgences en santé et à la gestion des crises sanitaires
  • Maîtriser les gestes techniques dans ce domaine en lien avec le référentiel de compétences professionnelles
  • Connaître les principes de pédagogie active et en maîtriser les techniques pour les choisir et les mettre en œuvre en fonction des objectifs poursuivis
  • Identifier les spécificités des compétences professionnelles en situation d’urgence et adapter son enseignement
  • Connaître les principes d’évaluation et en maîtriser les modalités
  • Veiller à l’actualisation régulière de ses connaissances scientifiques et pédagogiques.

 

Publics cibles : Personnels Soignants inscrits dans la quatrième partie du code de la santé publique, titulaires de l’attestation de formation aux gestes et soins d’urgence de niveau 2 et répondant aux critères d’expérience professionnelle suivants :

  • Etre formateurs permanents dans un institut de formation préparant à un diplôme en vue de l’exercice d’une profession de santé inscrite à la quatrième partie du code de la santé publique. Ils doivent justifier d’une expérience professionnelle de prise en charge d’urgences vitales dans une structure de médecine d’urgence(SAMU, SMUR et urgences) des établissements de santé autorisés ou dans un service de réanimation, d’anesthésie-réanimation, de surveillance continue postinterventionnelle ou de soins intensifs d’au moins un an, au cours des dix dernières années qui ont précédé la demande d’habilitation. Au-delà de ce délai, ils doivent actualiser leurs connaissances selon des modalités définies par le médecin responsable du centre d’enseignement des soins d’urgence auprès duquel ils ont déposé leur demande, conformément aux dispositions de l’article D. 6311-23. La durée de cette formation complémentaire est comprise entre deux et dix jours, en fonction du cursus antérieur de l’intéressé ;

ou

  • Etre professionnels de santé en exercice, depuis au moins un an, dans une structure de médecine d’urgence (SAMU, SMUR et urgences) des établissements de santé autorisés ou dans un service de réanimation, d’anesthésie-réanimation, où ils ont à prendre en charge des urgences vitales dans le cadre de leur activité professionnelle.
  • FAE Ambulancier SMUR (Conforme à l’arrêté du 26 avril 1999)

Art. 2. – Pour être affectés dans un service mobile d’urgence et de réanimation, les conducteurs ambulanciers de la fonction publique hospitalière doivent avoir bénéficié de la formation d’adaptation à l’emploi et avoir effectué, au préalable, un stage de sécurité routière et de conduite en état d’urgence dans un centre de formation agréé.

Art. 4. – La formation d’adaptation à l’emploi ne peut être discontinue et doit se dérouler dès la nomination du conducteur ambulancier de la fonction publique hospitalière au service mobile d’urgence et de réanimation et, dans tous les cas, avant la prise de fonctions.

Cette formation d’adaptation à l’emploi est validée par une attestation de suivi de formation délivrée par le centre d’enseignement des soins d’urgence.

Programme :

  • Module 1 : Radiotéléphonie : 2 jours
  • Module 2 : Hygiène, décontamination et désinfection : 2 jours
  • Module 3 : Situation d’exception : 2 jours
  • Module 4 : Participation à la prise en charge d’un patient au sein d’une équipe médicale : 9 jours

STAGE PRATIQUE d’une semaine dans un Service Mobile d’Urgence et de Réanimation


  • FAE Infirmier SMUR : c’est une formation proposée et organisée par le CESU 59 pour les infirmiers exerçant ou voués à exercer au sein d’une équipe SMUR.

Celle-ci se décompose en 4 modules :

  • Module 1 : Prise en charge d’un patient instable en préhospitalier
  • Module 2 : Les urgences pédiatriques
  • Module 3 : Prise en charge des polytraumatisés
  • Module 4 : Les urgences respiratoires et neuropsychiatriques

Une réingénierie de la formation sera proposée en 2020

Informations pratiques

Contacts

CESU
11 Rue Jean Walter
59000 Lille

Tél : 03 20 44 56 21

Plan d’accès